Sur la route de la côte du Maine

Nous avons donc passé la frontière a Niagara Falls et notre objectif était de rejoindre la côte du Maine plus particulièrement Acadia National Park. Pour cela nous avons traversé l’état de New York puis celui du Vermont, le New Hampshire et enfin le Maine. Nous avons fait beaucoup de route car nous avons fait le choix de ne pas trop s’attarder sur ce trajet mais il faut dire que les paysages ont été assez époustouflant et que nous avons quand même fait quelques détours.

Au départ de Niagara Falls, nous avons roulé le long du lac Ontario, fait une pause à midi près de la marina de Wilson avec une petite balade sur un des pontons.

IMG_5800 IMG_5807 IMG_5811 IMG_5814

Puis nous avons continué et nous nous sommes arrêtés pour dormir dans une rue de Syracuse. Le lendemain matin, nous nous sommes fait réveillés par 2 policiers qui pensaient que nous avions besoin d’aide car nous nous étions garés devant le poste de police. Après les avoir rassurés et un peu discuté, nous sommes repartis direction Albany, la capitale de l’état de New York. Nous avons finalement décidé de ne pas nous arrêter dans la capitale et avons continué de rouler jusqu’à Glens Falls, petite ville sur l’Hudson River. Nous avons trouvé un petit parking en bord de rivière et près d’un parc. Les filles ont pu faire de la draisienne, Maude nous a même fait un spectacle type danse des Hurons le tout avec des maracas et le lendemain, Pierre-Louis et Camille sont allés faire une balade car la bourrique ne voulait plus dormir à partir de 06h30.

IMG_5828 IMG_5843 IMG_5845 IMG_5850 IMG_5851

Nous sommes repartis direction Lake Georges (au milieu de l’immense parc des Adirondacks) qui selon un de nos guides est très beau. Nous nous sommes arrêtés le long de la route pour manger puis avons fini le tour du lac. Si l’endroit à l’air effectivement très sympa, il est aussi malheureusement très touristique et les abords du lac sont inaccessibles en camping-car. Nous avons fini par trouver un coin pour prendre quelques photos entre les motels, les auberges et campings, les restaurants, les plages et parkings payants. Puis nous sommes arrivés au nord du Lake Georges, beaucoup moins touristique, à Ticonderoga, ou nous avons fait une pause balade au bord d’une petite cascade.

IMG_5853 IMG_5855 IMG_5861 IMG_5863 IMG_5875 IMG_5879

Après avoir fini le tour du lac, nous avons roulé jusqu’à Woodstock dans le Vermont (ce n’est pas le Woodstock mondialement connu qui lui se trouve dans l’état de New York). Nous avons trouvé un parking gratuit le long de la rivière qui passe dans la ville. Nous étions entourés des Greens Mountains. Nous repartons le lendemain après avoir fait une petite balade jusqu’à la rivière et quelques skypes profitant de la connexion internet d’un hôtel à proximité.

IMG_5887 IMG_5888 IMG_5891 IMG_5895 IMG_5900 IMG_5902

Nous reprenons la route direction le New Hampshire et le Maine. Nous nous arrêtons pour manger sur une aire d’autoroute et profitons d’une superbe vue sur la vallée et la rivière du coin près de Littleton.

IMG_5905 IMG_5911

Nous finissons par nous arrêter en bord d’un lac, le lac China, le soir pour manger et dormir. Celui ci à l’air d’être assez prisé par les habitants du coin pour faire des balades en bateau. Pierre-Louis emmène les filles en promenade et croise un superbe copain de Phileas (il n’a pas vu les propriétaires en revanche) puis nous mangeons dehors sous le soleil.

IMG_5920 IMG_5922 IMG_5924 IMG_5925 IMG_5926 IMG_5928

Le lendemain, il ne nous reste plus beaucoup de route (par rapport aux 4 derniers jours de route) pour arriver a Acadia National Park. Nous sommes partis rapidement après le petit déjeuner pour profiter de la journée au parc national et n’avons plus fait d’autres arrêts avant notre destination.

Publicités

Restaurants Canada

Comme prévu, sur les (presque) 2 mois que nous avons passés au Canada, nous ne sommes pas beaucoup allés au restaurant. En effet, les restaurants sont assez chers au Canada et nous tenons à notre budget. Nous avons mangé dans 6 restaurants (en comptant la restauration rapide) en tout et pour tout, 2 à Halifax, 1 à Montréal, 1 à Ottawa et 2 à Toronto.

A Halifax (Nouvelle Écosse), nous avons commencé par le Blue Apple Naturals Products. Il s’agit principalement d’une épicerie qui vend des produits bio ainsi que des plats, sandwichs, salades et gâteaux fait par leur soin ou par un autre restaurant de la ville. Le restaurant n’est pas très grand mais cela suffit, le personnel est assez jeune, dynamique et vraiment très agréable. Nous avons bien sympathisé avec eux et ils ont même offert de jolies pierres aux filles. Ils nous ont aussi recommandé deux restaurants d’Halifax dont un que nous avons testé.

Nous sommes donc allés au Wild Leek où Pierre-Louis a pu goûter une poutine vegan, Maude et Camille un burger et moi une salade composée très élaborée. Les gâteaux qu’ils proposent sont très beaux et nous avons enfin pu goûter des cupcakes avec topping vanille, c’est a dire des sortes de muffins recouverts d’un mélange d’huile de coco et de sucre.

IMG_1895 IMG_1897

Après une longue période sans restaurant, nous avons repris du service à notre arrivée à Montréal. Nous avons mangé au restaurant Aux Vivres qui est le premier restaurant vegan de la ville. Nous avons pu goûter des nachos (du chili avec des tortillas de mais, du fromage vegan et du guacamole), un thali (un assortiment de plusieurs plats indiens) et une grosse salade thaïlandaise. Les portions étaient très copieuses nous nous sommes donc abstenus de goûter les desserts à notre grande déception (nous n’avions vraiment plus faim). Les plats étaient très bons et l’ambiance agréable.

IMG_5189 IMG_5190 IMG_5192 IMG_5193 IMG_5194

A Ottawa, nous ne sommes pas allés dans un restaurant vegan à proprement parler, nous nous sommes juste rendus dans une restauration rapide thaïlandaise, Thaï Express, et nous avons quand même pu goûter 3 plats différents, du riz sauté au légumes, des nouilles de riz aux légumes et des tagliatelles de riz aux légumes. Tous étaient délicieux et servis rapidement.

A Toronto, nous avons trouvé une restauration rapide vegan et sans gluten, Kupfert & Kim Food stand, où nous avons pris deux burgers pour les parents et une grosse salade pour les filles. Nous avons aussi pris pour le dessert deux énormes muffins banane-noix-chocolat. Les burgers étaient vraiment très bons, la salade à fait fureur auprès des filles (forcément elle contenait du guacamole) et les muffins ont été engloutis rapidement même par Camille dont la part (une moitié de muffin) était presque aussi grosse que sa tête (on exagère à peine).

IMG_5610 IMG_5616

Lors de notre promenade dans le quartier de Kensington Market, nous sommes tombés par hasard sur une pâtisserie vegan et sans gluten du nom de Bunner’s où nous n’avons pas eu d’autre choix que de nous arrêter pour goûter. Maude a pris un cupcake chocolat topping vanille, Camille un brownie, Pierre-Louis un bun à la cannelle et Marion un supercookie entre autre aux canneberges, graines de courges et chocolat. Les gâteaux étaient vraiment très bons et pas très chers.

IMG_5651 IMG_5655 IMG_5659 IMG_5661 IMG_5663

De Ottawa aux chutes du Niagara

Ottawa et le lac Ontario

Après avoir quitté Montréal, nous nous sommes arrêtés manger à Vankleek Hill, de l’autre coté de la frontière, en Ontario. Nous sommes arrivés à Ottawa dans l’après midi et avons pris le temps de faire des courses, de la draisienne puis nous avons mangé dans un fast food Thaï, Thaï Express, qui propose des menus Vegan et sans gluten pour pas grand chose. Le lendemain, nous avons pris le bus direction le centre d’Ottawa. Ottawa est vraiment une ville superbe, où des bâtiments anciens pleins de charme côtoient de grands gratte-ciel. Nous nous sommes promenés dans le centre ville puis nous nous sommes arrêtés à Parliament Hill pour manger après avoir réservé notre visite gratuite du parlement. Nous sommes ensuite allés voir les superbes écluses Rideau qui font remonter aux bateaux le canal Rideau, ces écluses sont au nombre de 45 et celles d’Ottawa sont actionnées manuellement. Nous avons ensuite fait la visite du parlement, ou nous avons appris beaucoup sur le système Canadien même si nous n’avons toujours pas compris le fait que le Canada sois un pays indépendant, une monarchie constitutionnelle, dont le souverain n’est autre que la reine d’Angleterre…

IMG_5360 IMG_5403 IMG_5412 IMG_5436 IMG_5437 IMG_5466 IMG_5478 IMG_5490 IMG_5499

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le lac Ontario, où nous voulions nous arrêter faire une pause plage. Phileas s’est arrêté à North Beach où nous avons trouvé une petite plage tranquille, après une randonnée dans les champs de maïs. Les filles ont bien profité de l’eau du lac et du sable et nous avons pu apercevoir des petites grenouilles sautant dans le lac.

IMG_5503 IMG_5506 IMG_5508 IMG_5512 IMG_5533 IMG_5560

Le lendemain, nous nous sommes réveillés à côté d’un camping car espagnol. Nous avons donc discuté avec les propriétaires. C’est là que nous nous sommes rendus compte que le klaxon de Phileas était décroché et pendait lamentablement sous le capot. La pièce métallique tenant le klaxon au châssis était cassée. Les espagnols avaient une perceuse, et monsieur était mécano… une chance, il a été remonté en un quart d’heure, tout seul, ça m’aurait pris beaucoup plus de temps.

Nous sommes ensuite allés au Parc provincial de Darlington ou nous cherchions une station de dumping un dimanche et où nous avons trouvé en plus une superbe plage de sable d’où nous pouvions apercevoir Toronto au loin. Le lac Ontario ressemble réellement à une mer, il a même des marées. Ce fut une de ses journées les plus chaudes que nous ayons eu et les filles ont beaucoup apprécié l’endroit même si l’eau était pleine de mini algues ce qui rendait la baignade désagréable même pour Maude qui pourtant s’en donne à cœur joie.

IMG_5565 IMG_5566 IMG_5567 IMG_5570

Toronto et les chutes du Niagara

Toronto est une ville immense, un avant goût des grandes villes américaines. C’est la cinquième plus grande ville d’Amérique du nord, après Mexico, New York, Los Angeles et Chicago. C’est la ville la plus cosmopolite du monde. Plus de 140 langues y sont parlées et la ville ne compte pas moins de 90 communautés ethniques. Nous nous sommes garés sur un parking pour manger, où nous n’avions pas le droit de passer la nuit, nous avons donc cherché un Walmart et avons fini par en trouver un où nous pouvions dormir après en avoir visité plusieurs. Durant notre promenade nocturne, nous avons pu voir le centre financier de Toronto depuis l’autoroute qui passe au milieu de la ville, d’immenses gratte-ciels avec la CN Tower de nuit, illuminés. Le lendemain, nous sommes partis visiter Toronto en bus puis métro. Nous sommes arivés à Dundas street, rue bordée de gratte-ciels et d’écran géants, un mini Times square paraît il. Nous avons parcouru les rues en surface et en intérieur car tous les buildings sont connectés par en dessous et les galeries sont constituées de boutiques et de restaurants, où nous avons pu manger. L’après midi, il s’est mit à pleuvoir, ce qui ne nous a pas empêché de continuer notre promenade. Nous sommes allés jusqu’à la CN Tower, plus grande tour et emblème de Toronto puis nous sommes allés dans les quartiers. Nous avons traversé Chinatown, Kensington Market puis Little Italy. Nous avons trouvé une patisserie Vegan et sans gluten absolument délicieuse dans Kensington Market : le Bunner’s. Kensington Market est le quartier alternatif de Toronto et nous avons adoré, malgré la pluie.

IMG_5596 IMG_5601 IMG_5604 IMG_5619 IMG_5627 IMG_5640 IMG_5648 IMG_5650 IMG_5670 IMG_5682

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les chutes du Niagara, après avoir fait une journée de pause pour se reposer un peu et faire quelques Skype. Nous nous sommes arrêtés sur le seul parking pour RV’s où nous avons rencontré les Dodos, une famille suisse avec trois enfants qui sont arrivés à Halifax début juin, sur le bateau qu’aurait dû prendre Phileas sans nos déboires du départ. Nous avons bien discuté et devrions nous revoir au hasard de nos routes respectives car ils vont en Amérique du sud. Nous avons ensuite visité les chutes du Niagara. Oscar Wilde disait que c’était la deuxième déception de la mariée et nous ne nous attendions pas à grand chose. Les chutes sont vraiment impressionnantes mais le site est beaucoup trop touristique. Je pense qu’on aurait aimé les voir il y a une (quelques) centaine(s) d’année(s) pour les apprécier pleinement. Après discussion avec les Dodos, nous avons appris que pour le passage de la frontière Canada-USA il ne fallait pas avoir de fruits ou de légumes. Nous n’en avions pas entendu parler mais par précaution nous avons préférer reporter au lendemain notre arrivée aux USA pour avoir le temps de finir nos réserves.

IMG_5727 IMG_5732 IMG_5750 IMG_5761 IMG_5764 IMG_5770 IMG_5772 IMG_5774 IMG_5777 IMG_5779

Prochaine étape : les États Unis.

Québec et Montréal

Québec

Nous sommes arrivés un soir à Québec et avons dormi sur le parking d’un Walmart. Cela nous a permis d’y dormir sans payer et d’avoir quand même le Wi-fi. Le lendemain, après avoir pris notre temps pour le petit déjeuner et le matin en général, nous sommes allés au Parc de la Chute Montmorency à quelques kilomètres de la ville. On peut même voir la chute de la route (autoroute) qui passe à côté. L’accès au parc est gratuit mais pas le parking donc étant donné que le parc est un peu excentré nous sommes obligés de payer. Une fois dans le parc, on passe au dessus de la rivière Montmorency puis on la longe jusqu’à une sorte de tertre sur lequel des escaliers ont été aménagés (un peu moins de 500 marches) pour monter tout en haut. Tout au long de l’ascension, on peut profiter de la vue sur la chute ou sur Québec grâce à des belvédères puis une fois en haut, la balade continue dans un espace vert jusqu’à passer sur une passerelle jute au-dessus de la chute. C’est très joli et assez impressionnant. Les panneaux explicatifs indiquent que la chute gèle partiellement en hiver, ça doit être très joli. La balade peut ensuite continuer de l’autre côté, un belvédère est aménagé en contrebas de la chute et on peut aussi aller jusqu’au manoir Montmorency. Pierre-Louis est allé au dernier belvédère tandis que Maude et Camille ont profité de jeux installés dans le parc. Après une pause bien méritée aux jeux d’enfants, nous sommes repartis dans l’autre sens pour redescendre. La chute Montmorency est très connu au Quebec (et même au Canada), elle est plus haute que celles du Niagara, elle fait 83m de haut mais elle est moins large et moins connue.

IMG_4904 IMG_4914 IMG_4916 IMG_4929 IMG_4992 IMG_4995

Nous sommes retournés goûter, dîner et dormir sur le parking du Walmart ou nous avons plus ou moins élu domicile. Le lendemain, nous avons fait quelques courses de fruits et légumes puis après le repas du midi, nous sommes allés à Wendake (prononcer Ouene-da-ké) visiter le site traditionnel huron. Nous sommes arrivés juste à temps pour le départ d’une visite guidée qui nous a promenés dans un tipi, devant une hutte de sudation, dans la maison de l’homme médecine avec des masques impressionnants que nous n’avons pas pu prendre en photo car c’est contraire à leurs traditions, dans une maison longue où vivaient 6 familles soit environ 50 personnes. Ces 6 familles avaient en charge 3 foyers dans la maison. Si l’un d’eux s’éteignait, la maison était considérée comme morte, il fallait donc la détruire et la reconstruire (une maison de 7 m de haut, autant de large et de 26m de long). Les amérindiens qui vivent aujourd’hui à Wendake ont le même mode de vie que les autres canadiens, seulement la loi les voient d’un autre œil. Ils sont considérés comme mineurs, pupilles de la nation, bien qu’ils aient le droit de vote depuis 40 ans. Les terres où ils construisent leurs maisons ne leur appartiennent pas et ils élisent un grand chef qui est en charge du bon fonctionnement de la communauté. Nous avons ensuite assisté à des danses et chants traditionnels huron qui ont beaucoup plu aux filles. Puis nous sommes retournés à notre QG (c’est à dire notre parking Walmart) où les filles ont pu faire un peu de draisiennes pendant la préparation du repas.

IMG_5025 IMG_5036 IMG_5037 IMG_5050

Le lendemain était la journée de visite du vieux Québec. Pour nous y rendre, nous avions opté pour la solution la moins onéreuse, c’est à dire le bateau. Nous sommes allés à Levis, juste en face du vieux Québec où nous avons pu garer Phileas gratuitement puis nous avons pris le Traverse, qui nous emmène sur l’autre rive en 10 minutes pour presque rien. Nous sommes arrivés dans la ville basse de Québec où nous avons déambulé dans les ruelles piétonnes. Nous avons visité l’église Notre-Dame-des-victoires puis nous avons entrepris de monter vers la ville haute. Le vieux Québec présente un dénivelé assez important. Nous sommes arrivés dans le parc Montmorency quasiment au pied du château Frontenac où nous avons déjeuné. Nous nous sommes ensuite essayés à la cuillère avec un démonstrateur, la cuillère est un instrument de musique traditionnel québecois constitué de deux cuillères dos à dos rattachées par le manche, quand on tape l’instrument contre sa main ou sa cuisse, la cuillère « claque ». En fonction de l’ouverture de la main, le son est plus ou moins grave. Nous avons ensuite fait le tour du vieux Québec le long des murailles, passant par la terrasse Dufferin, offrant une vue superbe sur le Saint Laurent, puis par la citadelle. Nous avons ensuite visité l’église unie Chalmers-Wesley puis la cathédrale Sainte Trinité puis nous avons assisté à un spectacle de rue. La ville de Québec autorise les spectacles de rues, les artistes se succèdent donc pour le plus grand bonheur des passants, offrant des spectacles de cirque mêlés de burlesque d’une durée d’environ 45 min. Nous avons continué notre promenade puis pris un goûter avant de redescendre au Traverse ou nous avons repris Phileas pour aller dormir sur un autre Walmart (ou les filles ont là aussi pu faire de la draisienne) avant de prendre la route pour Montréal le lendemain.

IMG_5074 IMG_5076 IMG_5112 IMG_5121 IMG_5123

Nous avons beaucoup apprécié les endroits que nous avons visité à Québec mais les avons toutefois trouvé très touristiques parfois trop, le vieux Québec ressemble beaucoup plus aux villes françaises que tout ce que nous avions pu voir jusque là. Nous avons eu le sentiment de visiter un gigantesque Carcassonne (avec une histoire plus récente).

Montréal

Après s’être arrêtés pour manger sur la route à Sainte Anne de la Pérade, où il y avait une superbe église, nous sommes arrivés à Montréal, ou nous nous sommes stationnés sur un Walmart, à 100 mètres d’une station de métro.

Le lendemain, nous avons donc pris ledit métro pour nous rendre au parc du Mont royal. Nous avons déjeuné dans le plus ancien restaurant Vegan de la ville de Montréal, « Aux Vivres », qui était délicieux et où nous avons bu de très bon jus, puis nous sommes allés faire notre promenade digestive dans le parc, nous avons fait le grand circuit, en sous bois, passant par un petit lac ou nous avons fait une pause puis sur un belvédère donnant une superbe vue sur Montréal puis jusqu’au sommet du mont royal. Nous avons pris un bus pour rentrer car tout le monde était fatigué. Nous avons pu voir de très nombreux écureuils au parc du Mont Royal, qui se laissaient malheureusement caresser et nourrir par les humains. Ces écureuils là sont gris contrairement à ceux que l’on avait vus en foret jusque là, et avaient l’air moins bien portants que leurs congénères…

IMG_5199 IMG_5207 IMG_5209 IMG_5231 IMG_5235 IMG_5252

Le lendemain, nous avions décidé de visiter le centre ville de Montréal. Nous sommes donc allés dans le quartier du Vieux Montréal où nous avons déambulé sur le vieux port et dans les rues où nous avons pu voir la basilique Notre dame, le marché Bonsecours, le balcon de l’hôtel de ville duquel le Général de Gaulle s’est exclamé « Vive le Québec libre! ». Après avoir pique niqué, nous sommes allés faire un tour dans Little Italy, tour indiqué sur notre guide de Montréal, qui ne nous a pas beaucoup emballé mis à part l’église Notre Dame de la Défense qui était superbe. Dans Little Italy, nous avons pu observer des escaliers extérieurs qui sont une spécialité de Montréal. Cela permet d’habiter à l’étage sans avoir à passer par le rez de chaussée. Nous sommes ensuite allés faire un tour dans les galeries intérieures, car Montréal possède le plus grand réseau de galeries intérieures, 32km de galeries qui doivent être bien utiles pour les rudes hivers. Nous sommes ensuite rentrés à Phileas, épuisés.

IMG_5274 IMG_5285 IMG_5300 IMG_5313 IMG_5333 IMG_5351

Montréal ne nous a pas énormément emballés… Nous avons eu du mal à nous y sentir bien. Nous avons croisé un Montréalais qui nous a conseillé d’aller au parc Bellerive, sur les bords du Saint Laurent, ce que nous avons fait pour la dernière nuit. Les filles ont pu faire de la draisienne, jouer au bord de l’eau, ce qui les a ravies. Nous avons ensuite pris la route pour Ottawa et quitté la belle région du Québec.

Le Lac St Jean et route vers Québec

Repartant de Chicoutimi, nous arrivons au lac Saint Jean sur la plage de Métabetchouan. La ville offre un grand parking pour les camping-cars, un accès à internet gratuitement et une plage de lac très agréable. Nous en profitons un long moment où Camille profite du fait qu’il n’y ai pas de vague pour s’aventurer un peu plus dans l’eau. Les filles jouent dans le sable, Maude va nager avec Pierre-louis puis nous repartons pour le dîner. Nous ressortons sur la plage montrer le coucher de soleil aux filles avant de les mettre au lit. Le lendemain, les filles font de la draisienne sur le parking.

IMG_4603 IMG_4629 IMG_4635 IMG_4658

Nous repartons à la recherche d’une autre plage le long du Lac Saint-Jean qui offre ma foi pas mal de splendides paysages et vues. Nous nous arrêtons pour manger à Roberval près d’une toute petite plage puis nous passons plusieurs heures à nous prélasser sur le sable pendant que les filles jouent et que Maude fait des pâtés de sable avec une copine Québecoise.

IMGP0077 IMGP0079

Après le goûter, nous continuons notre tour du lac pour aller vers Dolbeau-Mistassini. Nous nous arrêtons dans la ville à côté de la rivière Mistassini puis finalement nous continuons de rouler sur 15 km pour nous arrêter à l’espace de Vauvert sur le lac (toujours à Dolbeau-Mistassini). L’espace offre 7 km de plage de sable et nous décidons que c’est ici que nous passerons la journée de demain, journée d’anniversaire de Camille. Celle-ci adorant la plage, nous passerons une journée à son rythme. Le 29 juillet commence par un petit déjeuner de fruits frais (banane, mangue et pèche) puis des gaufres vegan et sans gluten avec du chocolat ou du sirop d’érable selon les préférences. Camille ouvre ensuite ses cadeaux puis nous skypons les grand-parents pour les 2 ans de Camille. J’accompagne (Marion) Camille à la plage pendant que Maude et Pierre-Louis préparent le repas et l’apéritif. En rentrant de la plage, nous mangeons puis nous repartons, cette fois tous les 4, direction le sable et le lac. Nous profitons encore une fois de l’après-midi, Camille vient même se baigner entièrement avec moi. Puis je repars faire un gâteau d’anniversaire. Une fois le gâteau terminé, nous repartons.

IMG_4680 IMG_4693 IMG_4744 IMG_4769 IMG_4806

Nous faisons une halte à Saint-Henri-du-Taillon pour manger et pour que Camille souffle ses bougies puis une fois les filles couchées nous roulons direction Saguenay secteur Chicoutimi.

IMG_4811

Le lendemain, nous partons dans le centre-ville de Chicoutimi pour faire une lessive puis nous nous baladons dans les rues de la ville et visitons la cathédrale. Nous rentrons sous la pluie dans Phileas et décidons de partir pour manger le long du Fjord à Saguenay secteur La Baie cette fois-ci.

IMG_4817 IMG_4840 IMG_4853 IMG_4862 IMG_4872

Une fois le repas terminé, nous roulons pour rejoindre le Saint-Laurent. Nous faisons une halte sur un belvédère avec vue sur le lac Ha!ha! puis continuons jusqu’a Baie Saint Paul où nous trouvons un parking sympathique pour passer la nuit. Malheureusement, au moment ou nous couchons les filles, une voiture passe entre les camping-cars et klaxonne car nous n’avons pas le droit de dormir sur le parking. Nous nous préparons à partir et nous démarrons au moment où une voiture de police arrive. Ouf !!! Nous décidons donc de nous rapprocher de notre destination de demain : Québec et finalement nous passerons la nuit sur le parking d’un Walmart, Québec ne proposant en son centre que des parkings coûtant pas moins de 50 dollars pour la nuit. Trop cher pour nous, tant pis, Walmart est gratuit et propose le Wi-fi, nous permettant de préparer la journée du lendemain.

IMG_4883 IMG_4887

La côte nord du Saint-Laurent, le Saguenay

Après avoir débarqué Phileas du traversier qui faisait Matane-Baie Comeau, nous sommes allés faire une vidange sur une aire gratuite. Nous nous sommes ensuite arrêtés sur le vieux quai de pointe-aux-outardes pour y passer la nuit. Le vieux quai est surtout une digue entre deux plages et le petit parking où nous nous sommes garés est très calme. Pierre-Louis et les filles font une balade sur une des plages pendant que le repas cuit. Après une nuit au calme, Pierre-Louis fait la pression des pneus pendant que Camille finit son petit déjeuner et que Maude et moi partons nous promener sur les deux plages.

IMG_4399 IMG_4402 IMG_4403

Nous repartons ensuite direction Tadoussac et faisons une pause déjeuner sur une aire municipale située sur la commune de Colombier. Le parking donne sur une anse du Saint-Laurent et la vue est magnifique. Après le repas, nous partons faire une promenade sur la plage, profitons de la vue et de la tranquillité de l’endroit.

IMG_4420 IMG_4426 IMG_4428 IMG_4448

Nous reprenons la route, faisons une halte course à Forestville puis cherchons un endroit pour manger et dormir. Nous trouvons notre bonheur sur l’aire de détente à côté de la plage de Grande Bergeronne. Nous y rencontrons une famille de Français (2 parents et leur 2 filles) arrivés 2 semaines avant et partis pour 1 an de voyage à travers le Canada et les Etats-Unis en camping-car. Nous parlons un peu, les filles (les notres) font de la draisienne. Le lendemain, les filles profitent des jeux, de leur draisienne, nous profitons de la vue magnifique (et essayons d’apercevoir des baleines et autres animaux marins sans succès).

IMG_4485 IMG_4488 IMG_4490 IMG_4505

Nous repartons en fin de matinée pour Tadoussac où nous prévoyons d’aller faire une balade sur la plage. Tadoussac est une ville très touristique, peu agréable et nous devons payer pour y stationner ce qui nous fait un peu grimacer étant donné le parking. En revanche, la baie de Tadoussac est beaucoup sympathique et nous partons en grosse promenade sur la plage en direction de rochers situés à l’embouchure du Saguenay dans le Saint-Laurent. Après un peu de grimpe sur les rochers de la pointe, nous nous retrouvons dans un endroit calme et peu fréquenté comparé à Tadoussac et nous restons un peu à profiter de l’endroit. On trouve même une petite plage un peu plus loin.

IMG_4520 IMG_4521 IMGP0018 IMGP0022 IMGP0044 IMGP0055 IMGP0058

Nous finissons par rejoindre Phileas puis prenons la route du Fjord direction Sacré-Coeur-sur-le-Fjord-du-Saguenay. Nous essayons de trouver un endroit calme, joli et à l’écart du village et des maisons mais nous nous retrouvons sur un chemin pour 4*4, caillouteux, sablonneux, pentu qui fait beaucoup remuer Phileas et nous fait beaucoup stresser. Nous finissons par rebrousser chemin non sans mal pour trouver refuge sur le parking d’une église. Le lendemain, nous rencontrons un couple d’un Français et d’une Lituanienne, Tom et Ula, partis pour un tour du continent américain mais en sac à dos. Nous prenons le temps de sympathiser avec eux puis nos routes se séparent.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Parc National du Saguenay côté Baie Sainte Marguerite. Le fjord du Saguenay a la particularité, aux environs de la baie Sainte Marguerite d’accueillir une importante population de Bélugas et possède même une randonnée spécifique qui mène à la Halte du Béluga, point de vue d’où l’on peut en apercevoir tous les jours de la saison. La randonnée fait 3 km aller et autant au retour et nous la faisons avec bonheur car elle est assez facile. Nous rencontrons des minis grenouilles (de la taille d’un ongle de pouce), des écureuils (un sacré paquet), un chien de prairie (que Maude confond avec un écureuil, boulimique dans ce cas) et plusieurs bélugas à notre plus grand bonheur. Jusque là, nous n’avions pas été très gâtés en ce qui concerne les baleines et affiliés mais là, nous rattrapons le retard. Nos jumelles nous permettent de bien les observer et les filles sont ravies de les apercevoir quand ils sortent de l’eau. Nous repartons assez joyeux pour retrouver Phileas.

IMG_4562 IMG_4568 IMG_4571 IMG_4573 IMGP0059

Nous prenons ensuite la route direction Saguenay secteur Chicoutimi afin de faire une vidange et de re-remplir le réservoir d’eau (et d’en profiter pour prendre tous les 4 une bonne douche). Nous nous arrêtons sur le parking d’un centre d’information aux visiteurs (syndicat d’initiative) qui offre la possibilité de faire la vidange et le plein. Le lendemain, nous profitons d’avoir internet pour faire des skypes puis nous faisons route vers une plage sur le magnifique lac Saint-Jean (voir prochain article).

La Gaspésie sous la pluie

Après être passé à Campbellton au Nouveau Brunswick nous avons pris un pont qui nous a emmené à Pointe-à-la-Croix au Québec. Nous avons du coup changé de province et de fuseau horaire, perdant une heure (nous sommes donc maintenant à H-6 avec la France). Nous avons fait route jusqu’à une aire municipale située à Point-à-la-garde, un village un peu plus loin et malgré le fait qu’on était très proche de la route et que l’endroit n’était pas très beau, nous sommes restés car nous avions déjà fait beaucoup de route, nous étions fatigués et l’aire proposant des jeux type balançoire et toboggan nous y avons vu une occasion de dépenser le trop plein d’énergie des filles. Inutile de vous dire qu’elles ont été ravies.

Le lendemain après un bref passage aux jeux, nous sommes repartis pour Carleton-sur-mer, station balnéaire réputée. Le temps était maussade et la vue sur la baie des chaleurs en a pris un coup. Arrivés à Carleton, nous n’avons pas été séduit par la plage situé juste en bord de grosse route, nous ne nous sommes juste arretés pour récupérer des informations au centre d’information aux visiteurs. Nous avons décidé ensuite de partir pour Percé avec son parc national, le parc national du rocher percé et de l’ile Bonaventure. Nous nous sommes arrêtés en cours de route à l’Anse-à-Beaufils pour une pause plage et récolte de jaspe et d’agathe sur la grève. Autant nous avons ramassé plein de jaspe autant les agathes se sont faites rares dans nos poches, tant pis !!!

IMG_3999 IMG_4009

Nous sommes repartis vers Percé pour faire une lessive et chercher un endroit où dormir. Nous avons pu laver notre linge mais Percé est une ville très touristique et Pierre-Louis avait l’impression d’être à Pornichet. De plus, nous n’y étions pas les bienvenus car pour y dormir nous n’avons seulement le droit d’aller au camping. Nous avons fait demi-tour pour retourner à l’Anse-à-Beaufils à 10 km de Percé.

Il a plu quasiment toute la nuit, nous nous sommes donc longtemps posés la question de savoir si on retournait à Percé pour aller sur l’ile Bonaventure et voir le rocher Percé ou si nous allions plus loin pour une journée plage de cailloux et promenade. Après avoir parlementé, nous sommes allés acheter des billets pour une excursion en mer pour le rocher percé, le tour de l’ile Bonaventure et ballade sur l’ile. Le temps n’étant pas de la partie, aucun bateau n’était encore parti pour l’ile, nous avons donc pris le premier bateau de la journée. Nous avons fait une excursion en mer de 1h avec de la houle mais nous avons pu nous approcher du fameux rocher et prendre des photos ainsi que faire le tour de l’ile et voir plein d’oiseaux (guillemots à miroir, guillemots marmette et des petits pingouins, des mouettes, des goelands et des cormorans mais aussi des fous de bassan) et apercevoir de loin des loups de mer.

Les petits pingouins (en anglais, razorbill) sont en passant les seuls oiseaux à mériter le nom de pingouin puisque les gros animaux qui se dandinent sur la banquise portent le nom de manchots (en anglais pinguin certes mais quand même). Les petits pingouins sont de petits oiseaux qui volent en battant très vite des ailes car celles-ci sont trop courtes pour qu’ils arrivent à planer. Les manchots eux ne volent pas (voir dernière photo sur la falaise des petits pingouins).

IMG_4023 IMG_4026  IMGP0169 IMGP0170IMGP0190

Nous avons ensuite débarqués sur l’ile Bonaventure ou il nous a été expliqué, qu’a cause du mauvais temps de la nuit et le fait que le temps du jour pourrait se lever très vite, un seul sentier de randonnée sur les 4 habituels était ouvert, celui pour accéder aux colonies de Fou de Bassan. Et oui ! Quand j’ai dit que le Fou de Bassan est l’emblème du parc, ça n’est pas usurpé car sur l’ile en période de reproduction, il y a pas moins de 120 000 Fous de Bassan recensés sur l’ile ce qui en fait la plus grosse colonie de l’Amérique du Nord. Le Fou de Bassan se reconnaît a son plumage blanc, le bout de ses ailes noir et sa tête jaune. Nous avons pique-niqué sur l’ile puis avons pris le chemin des colonies. Le sentier fait 2,8 km aller dans la foret, ça grimpe pas mal mais Maude n’a pas bronché du chemin tandis que Camille se prélassait dans le porte-bébé. Nous sommes arrivés à la colonie et avons été soufflés. Tout d’abord, il faut préciser que 120 000 oiseaux quelsqu’ils soient, ça fait caca et que ça ne sent pas très bon mais ce n’est pas ça qui nous a impressionné. Nous avions les Fous de Bassan à nos pieds (sans pouvoir aller les voir, on aurait passé un mauvais quart d’heure sinon) et nous avons pu les observer à loisir pendant une bonne heure, leur dispute, leur envol et atterissage (pas des plus élégant), leur rituel au sein du couple pour se reconnaître et resserrer les liens entre eux et aussi les bébés (dont certains étaient assez grands).

IMGP0247 IMGP0252IMG_4059 IMGP0346 IMGP0348 IMG_4038

Nous sommes repartis au bout d’une heure car nous avions a refaire le trajet en sens inverse et nous souhaitions prendre le bateau de 16h pour ne pas rentrer trop tard (le dernier est à 17h). Après un tour rapide au centre d’interprétation du parc, nous sommes repartis pour chercher un endroit ou dormir. Nous nous sommes arretés a côté de la plage de Coin-du-Banc ou nous sommes allés pour essayer de trouver des agathes mais nous n’avons pas eu plus de chances qu’à l’Anse-à-Beaufils et la pluie commençant à tomber, nous sommes rentrés pour la soirée et la nuit.

IMG_4066 IMG_4070

Le lendemain, la pluie s’est mise a tomber rapidement et il faisait froid. Nous avons donc fait une journée au chaud dans Phileas. Nous avons toutefois pris la route en direction de Gaspé pour se rapprocher du parc national de Forillon en vu de la journée suivante. Le jour d’après, nous sommes entrés dans le parc de Forillon situé au bout de la Gaspésie entre la baie de Gaspé et le golfe du Saint Laurent. Il faisait gris et assez frais mais pas de pluie donc nous avons pu marcher dans le parc. Nous avons commencé par une randonnée facile située à l’entrée du parc appelée Penouille. Les filles n’ont pas été emballées par celle-ci car la route était goudronnée, a croire qu’elles préfèrent quand le sentier est plus chaotique. Nous avons toutefois apprécié les paysages.

IMG_4086 IMG_4091 IMG_4106

Nous nous sommes ensuite dirigé vers la plage de Cap-aux-os dont le nom viendrait du fait que de nombreuses baleines venaient s’échouer sur la grève pour mourir et laissaient donc beaucoup d’os. Malgré son nom, nous n’avons pas trouvé un seul os de baleine (alors que nous en avons vu deux lors de la précédente ballade). Nous avons par contre bien marché sur la plage.

IMG_4122 IMG_4124

Nous sommes ensuite allé voir Grande-Grave et l’Anse aux Amérindiens en faisant des petites ballades sur les plages (et port pour Grande-Grave)

IMG_4141 IMG_4148

 

IMG_4158 IMG_4160

Nous avons repris la route pour aller faire cette fois une vraie randonnée mais petite. La randonnée était une boucle de 1 km et nous a fait tourner autour d’une chute, au pied puis par le dessus puis ensuite de loin. Les filles ont été ravies de cette ballade qui a rencontré plus de succès que la toute première de la journée. La pluie a commencé a tomber doucement mais nous n’avons rien senti bien a l’abri sous les arbres dont une grande partie était des érables (4 sortes d’érables en Gaspésie avons nous appris au cours de la promenade).

IMG_4183 IMG_4197 IMG_4201 IMG_4238

Nous avons continué pour la dernière promenade de la journée, une boucle de 0,6 km, tout plat mais qui a quand même rencontré une vive approbation car bien aménagée et proche de la mer.

IMG_4268 IMG_4271

Nous sommes ensuite reparti du parc Forillon en quète d’un endroit pour manger et dormir, rincés par cette longue mais très agréable journée malgré la grisaille et la pluie. Nous nous sommes arrêtés à Rivière-au-Renard pour la nuit non loin du port. Nous avions prévu pour la suite de partir en direction de Matane afin de prendre un traversier pour aller sur la côte nord du fleuve Saint-Laurent. Le lendemain, nous avons donc fait une grosse journée de route parsemée d’arrêt pour voir des phares, celui de pointe-à-la-renommée, celui de Rivière-la-Madeleine ou nous avons fait une pause repas et celui de La Martre. La pluie est tombé pendant une grosse partie de la journée et nous avons eu beaucoup de brouillard sur toute la côte jusqu’à La Martre. Ensuite le temps s’est éclairci petit à petit pour être pas trop mal (malgré un vent froid) à Matane. En roulant sur le long de la côte, nous avons pu ressentir la présence des hautes montagnes, la fin des Appalaches qui se jetent dans la mer au niveau du parc de Forillon. Une expérience agréable malgré le brouillard qui nous a empéché d’en profiter pleinement.

IMG_4288 IMG_4303 IMG_4310 IMG_4313 IMG_4323

Pour le prochain épisode on sera de l’autre côté du Saint-Laurent…